Bon ou Mauvais ? (1)

L’homme est-il fondamentalement bon ou mauvais ?
Je ne sais pas si comme moi, vous vous êtes régulièrement retrouvés dans une conversation sur le sujet, y participer ou y assister…
Issue d’un milieu chrétien disons « traditionnel », j’ai longtemps partagé l’idée que l’homme est fondamentalement mauvais puisqu’il est pécheur… avec citation à l’appui : « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». C’était d’ailleurs une position courante, si ce n’est LA position à avoir sur le sujet….
Puis j’ai cheminé hors des sentiers battus et cette question m’est sortie de la tête.
Mais il y a quelques semaines, j’ai lu sur un forum quelconque (même pas chrétien, hein !) une énième discussion sur ce thème où les participants débattaient en réponse à la question suivante : « Croyez-vous en l’existence de personnes fondamentalement néfastes »…
Et là, en lisant les échanges disons…. passionnés… j’ai eu un petit « cling cling » qui a résonné dans ma tête ! (Oui, parfois, quand Dieu veut attirer mon attention, il fait « cling cling »). J’ai filé tout droit relire quelques versets en Genèse 1. 31.
Dieu considéra tout ce qu’Il avait créé et trouva cela très bon.
 
coeurnoireroseAprès chaque jour de la création, Dieu trouve que c’est bon, mais à la fin, après avoir créé l’homme et la femme, il trouve cela très bon
Je crois en la réalité du péché. Je crois qu’actuellement nous vivons dans un système « perverti » par rapport à la destinée initiale de la création. Je suis d’accord avec le fait que tout homme/femme est pécheur. Je crois que quand Adam et Eve ont « mangé le fruit », ils ont basculé dans un système de pensée perverti, séparé de l’amour total et inconditionnel de Dieu… et qu’ils ont transmis cette « vaine manière de vivre » à leurs enfants, qui l’ont transmis à leurs enfants, etc, etc, jusqu’à ce jour… (*)
Mais aujourd’hui, je me demande si dans le débat « fondamentalement bon ou mauvais », cette fameuse posture chrétienne de « l’homme mauvais car pécheur » ne possède pas en soi une perversion subtile…
Oh là là…  j’en entends s’émouvoir dans les chaumières… Mais elle nous fait quoi la Céleste, hein !! Tomberait-elle dans un christianisme humaniste à la sauce des lumières teinté d’ultra-libéralisme ?
La réponse dans l’épisode 2

One Comment

  1. Deux petites remarques à ce sujet passionnant : « Bon » et « Très bon » concerne toute la création que Dieu a faite, c’est certain. Dans cette perspective, effectivement l’humain est bon, fondamentalement. Mais, nous devrions définir très précisément le sens de « Bon ». « Bon » oui, mais « bon » comment ? « Bon » à quoi ? « Bon » pour quoi ? Pour qui ? Il ne s’agit pas de morale ni de capacité à faire le bien, mais de conformité au dessein divin, le dessein créateur. Un peu comme lorsqu’un artiste va chez l’imprimeur de son livre et que l’imprimeur lui fait signer un B.A.T. (un Bon A Tirer) :
    « C’est bon, on peut imprimer ? On peut continuer ?
    « Oui, c’est bon, c’est exactement ce que je voulais, on peut continuer. »

    Deuxième remarque… En parlant continuellement du péché, on rate peut-être certaines réalités… Le péché, que je ne nie pas, nous cache souvent le reste de la forêt. Dans l’acte de manger du fruit de l’arbre, dans le jardin, l’humanité a mangé quoi ? La connaissance du BIEN ET DU MAL. Ainsi, l’humain a acquis le bon et le mauvais, il devient capable de l’un et de l’autre mais sans distinction ni séparation (parce qu’il s’agit d’un seul arbre, d’un seul fruit, et non de deux). L’Homme est donc devenu aussi BON que MAUVAIS.
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>