Jésus et les Post-it

Il y a quelques jours autour de Pâques, je méditais sur l’œuvre de Jésus à la croix et une image m’est venue en tête.
J’avais la vision d’un cachot médiéval. Une sorte de cave voutée, lugubre, avec des torches pour éclairer… Et contre un des murs, une série de cellules fermées par des barreaux. Sur chacune des cellules était écrit un nom, le nom d’une personne. Je comprenais que c’était une image de l’enfer et qu’à cause de notre péché, chacun de nous, chaque personne de l’humanité était obligatoirement condamnée à être emprisonnée dans la cellule qui porte son nom.
Ensuite, je voyais Jésus entrer dans cet enfer. Je comprenais que c’est ce qu’Il a fait quand Il est mort sur la croix. Et Il portait sur Lui d’innombrables post-it (oui, je sais !! C’est bizarre…). Et sur chaque post-it était écrit le nom d’une personne et la liste de ses péchés. Au-delà des « actes » mauvais, cette liste symbolisait notre nature de pécheur. Et je voyais Jésus dire au gardien de cette prison : regarde, j’ai le nom de cette personne sur moi… donc tu dois retirer le nom sur le cachot. Et à la fin, il n’y avait plus aucun nom, sur aucun cachot.
Avant l’œuvre de Jésus, la destination finale et irrémédiable de chaque personne de l’humanité était l’enfer. Mais Jésus en mourant sur la croix a détruit cette fatalité. Aujourd’hui, notre nom est sur Christ… et nous ne sommes plus condamnés obligatoirement à cette prison à vie. Nous n’avons plus qu’à choisir Christ, reconnaître notre état de pécheur et saisir par la foi ce qu’Il a fait pour nous. En mourant sur la croix, Jésus nous a redonné la liberté de choix que nous avions perdu à cause du péché. Avant Lui, rien de ce que nous pouvions faire ne nous permettait d’échapper à notre condamnation. Mais depuis Christ, un autre chemin est possible, et nous avons la possibilité de le choisir – Lui qui est le chemin, la vérité et la vie – et d’entrer à nouveau dans une relation avec le Père, et d’être non seulement pardonné, mais aussi revêtu d’une nature nouvelle, sainte et pure.
J’ai raconté cette « vision » à quelqu’un de mon entourage, qui m’a cité un verset qui correspond exactement à ce que j’ai vu.  
Colossiens 2.13-15. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; IL A EFFACE L’ACTE DONT LES ORDONNANCES NOUS CONDAMNAIENT ET QUI SUBSISTAIT CONTRE NOUS, ET IL L’A DETRUIT EN LE CLOUANT A LA CROIX;  il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Puissions-nous, même en tant que chrétiens, saisir la puissance de l’œuvre de Christ, et ne plus nous laisser condamner, culpabiliser, mais choisir par la foi, au quotidien, de vivre dans la dynamique de Vie éternelle, abondante, joyeuse, et remplie d’amour, qu’Il nous a offerte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>