Le sport et la présence de Dieu (3)

Aaaaaah, l’épisode 3 ! Vous l’attendiez hein ? Vous vous disiez : « mouais, elle a démarré sur les chapeaux de roues, et là, plus de nouvelles… elle a dû crever en route, laisser tomber les carottes et la muscu… »
Et bien non !! Pour tout vous dire, je n’ai pas une minute à moi. Faire du sport quatre fois par semaine, c’est prenant ! En plus, vu que j’ai troqué la moto pour la béquille… me déplacer me demande du temps et des efforts, mais je tiens le rythme depuis plus d’un mois maintenant !
Et quel rythme ! Vous avez déjà fait du « jogging » dans l’eau vous ? Ben moi, ça y est ! Une ceinture de flotteurs autour de la taille, et vas-y que je te fais des longueurs en courant…. sans avoir pied. Je ne vous dis pas la tête des autres nageurs qui « brassent » classiquement ! Et quand ce n’est pas la piscine, je pédale en salle tout en boxant avec des haltères et autres abdominaux, gainage et musculation en tout genre !!!
C’est assez naturel pour moi d’établir des parallèles entre ce que je vis dans « le naturel » avec « le spirituel »… J’ai un petit côté très « paraboles ». Du coup, cette expérience sportive m’a beaucoup inspiré et parlé de la relation avec Dieu, mais j’avais du mal à le retranscrire pour vous partager cet « épisode 3 »… jusqu’à ce que je médite un passage de Matthieu, chapitre 28 versets 18 à 20 :
Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre :  allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et apprenez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu’à la fin du monde.
Ce qui m’a frappée dans ce verset, c’est que la mission que Jésus confie à ses disciples est « encadrée » de deux paroles que Jésus prononce à propos de lui-même :
  •       J’ai reçu tout pouvoir… qui parle de son autorité
  •         Je suis moi-même avec vous, tous les jours et pour toujours…. qui parle de sa présence

Ainsi, notre vie de disciple a pour vocation de s’exprimer constamment « entourée » de l’autorité et de la présence de Christ….
« Quel rapport avec le sport ? » me demanderez-vous ? Ben, mon « expérience sportive » m’a permis de comprendre ce principe…
Lors d’une séance en salle, mon pote et coach BigV (rugbyman pro, 1,95 m, que du muscle… c’est-à-dire très, très loin de MA configuration physique !) m’a proposé le petit défi suivant : nous devions enchaîner vélo, rameur et maniement des haltères et il m’a fixé le but suivant : sur le vélo, je devais parcourir 2 km avant qu’il atteigne les 3 km, et sur le rameur, je devais atteindre 300 m avant qu’il en fasse 500 (bref, il devait « tenir » une vitesse d’une fois et demi la mienne).
Il a fait preuve « d’autorité » en fixant les objectifs que je devais atteindre (autorité à laquelle je me suis soumise volontairement à cause de la relation d’amitié et de confiance qui nous unit, et parce que j’ai confiance en sa compétence)…
Il a fait preuve de « présence » parce qu’il a tout fait en même temps que moi…
Et on s’est bien amusé !! J’ai même réussi à le battre !
Pendant presque deux mois, BigV m’a accompagné quatre fois par semaine… Il ne s’est pas contenté de me lancer des objectifs du bord de la piscine ou du coin de la salle, mais il s’est « mouillé » à mes côtés… BigV est un sportif de haut niveau, mes performances ne lui atteignent pas à la cheville…. Mais il s’est « restreint », il a limité sa vitesse, sa force, pour partager ces moments avec moi.
L’autorité que je lui reconnais dans son domaine m’a permis de progresser, de dépasser mes limites. Sa présence amicale et encourageante m’a permis de persévérer, de ne jamais lâcher et aussi de partager du bon temps, de la rigolade !
Aujourd’hui, ma perception de moi-même a complètement changé en ce qui concerne mon aptitude physique, et ma relation d’amitié avec BigV a grandi d’un cran.
A l’image de cette expérience sportive, Jésus m’entoure de son autorité et de sa présence… Je grandis, j’apprends, je me dépasse, je dépasse les limites de ce que je croyais connaître, savoir… tout en développant une amitié avec ce Dieu Tout-puissant mais qui ouvre un espace pour que moi, petite fourmi, je puisse exister pleinement en sa présence ! Quel pied ! Aujourd’hui, dans ma vie chrétienne, je mange la carotte sans me soucier du bâton ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>